Les EMD c’est bon pour la santé, mangez-en.

Voilà bien longtemps que je n’avais pas publié ici. Cela faisait trop. J’ai donc décidé de reproposer un nouvel article aux quelques lecteurs qui passeraient par ici. Un nouveau billet dans la rubrique stratégie après la lutte contre la paranoïa que nous impose Google, pour vous parler de ce qui est sans doute mon cheval de bataille préféré, les EMD ou Exact Match Domain(s).

Pourquoi c’est bon pour la santé

Il s’agit d’un de mes sujets favoris, car quand on débute en SEO, on se pose vite la question des noms de domaines qu’il est préférable de choisir et si le fait de prendre un EMD est bon pour le référencement ou pas. Et après avoir lu de nombreuses analyses sur le sujet (qui précédent ou succèdent) les sempiternelles annonces de Google à ce sujet, je trouve souvent que certaines, si elles pourraient être intéressantes, se cassent la gueule au moment d’en tirer les conclusions, ces dernières étant parfois ubuesques au possible.

Ce qu’à mon avis, il convient de concéder

OK, c’est vrai qu’on ne ranke plus comme avant (je dis ça plus du fruit de nombreuses lectures car je n’ai pas connu cet âge d’or), avec un EMD et quelques liens sur du concurrentiel, ça, d’accord. Mais bon, cela va dans le même sens qu’il ne suffit plus de faire quelques échanges de liens réciproques quoi. On déplace juste le curseur de la difficulté.
OK, si vous pensez que votre EMD vous couvre d’un netlinking hétérogène avec une progression logique et que vous ne linkez que votre mot clé sans dérivés, ça risque d’être compliqué.
Enfin si vous pensez que je-vais-me-positionner-sur-mon-mot-cle-en-premiere-position.tld est un bon EMD pour votre money site, ce n’est pas gagné non plus.

Pourquoi Google déplace-t-il le curseur de la difficulté ?

Il le fait, comme il le fait pour tous les autres aspects du SEO. Les balises du référencement, le mot clé répété tous les dix mots et l’échange de liens avec les copains c’était avant. Et c’était avant parce que c’était trop facile. La seule chose qui doive rester facile, c’est l’achat de mots clés sur Adwords. Attention, je ne dis pas que la bonne gestion de campagnes Adwords ne recèle pas potentiellement de nombreuses stratégies et que là aussi on ne puisse pas pousser le niveau à un point très avancé, mais le démarrage est donné à tout le monde, c’est le but. En SEO, ce n’est pas forcément toujours le cas et dans le business model de Google, cela ne doit pas être le cas. De là à dire que la “période d’essai SEO” de votre site (d’environ un an) pour commencer à se positionner dans les SERP soit approchée d’une “période d’essai” pour convaincre l’utilisateur de l’utilité du programme Adwords pour que même une fois le site positionné en SEO le référencement payant continue, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas, mais…

Et donc Google ne va plus laisser une telle simplicité à se positionner sur votre mot clé par le seul achat du nom de domaine en exact match qui va bien. Mais en dépit de cela et j’insiste sur ce point, de base, l’EMD n’est pas mauvais, bien au contraire.

Pourquoi il n’est pas mauvais

Il n’est pas mauvais parce que si vous voulez vous positionner sur  votre mot clé, ce sera plus facile avec l’URL votremotcle qu’avec mamarque. Il est vrai que comme Google en diminue l’importance, si votre concurrent travaille plus sa page ayant pour but de se positionner sur : mot clé longue traîne, il y arrivera désormais mieux s’il y consent plus d’efforts et toutes choses égales par ailleurs avec http://www.samarque/longue-traine1 que vous si vous constituez par-dessus la jambe votre page http://www.votremotcle/longue-traine1. La différence par rapport à avant, c’est que pour devancer votre concurrent, il vous faudra désormais consentir autant d’efforts que lui. Mais avec cette URL, vous partez, toujours toutes choses égales par ailleurs, avec un léger avantage. En outre, sur le mot clé principal, vous continuerez de partir avec un avantage sur lui. Et c’est quand même le principal pourvoyeur de trafic visé en théorie.

Pour s’en convaincre, les sceptiques peuvent prendre deux noms de domaines sur une expression qui ne retourne aucun résultat, un EMD de l’expression visée et un domaine tout autre et mettre en ligne un contenu équivalent et voir lequel des deux domaines se positionne le mieux.

Pourquoi il n’y a pas de raison que cela change

Même si on se place du point de vue de Google, il n’y a pas vraiment de raison que cela change. Google veut éviter que l’on ne manipule son algorithme, mais il veut aussi du naturel. L’EMD est donc bon pour la santé s’il est naturel, il ne l’est pas s’il est manipulateur.

fourmi-rouge

Le naturel pour le type qui est passionné par la fourmi rouge, c’est de prendre www.fourmirouge.com. On peut encore, à la limite, admettre que la même personne puisse être plus particulièrement passionnée par la fourmi rouge géante. On peut imaginer monter un site avec du contenu sur un tel sujet. En revanche, il paraît plus complexe de monter tout un site sur la fourmi rouge géante au fond du jardin du voisin de ma meilleure amie.

Donc, il n’est pas toujours judicieux de s’attendre à ce que la stratégie soit pérenne et permette de squatter de nombreuses requêtes de la SERP avec un nom de domaine comme voiture-de-sport-rouge-pas-cher (bien que le sujet soit passionnant;)).
Alors évidemment, il paraît là aussi (ne me faîtes pas dire ce que je n’ai pas dit non plus) complètement farfelu de ne pas intégrer votre stratégie à l’existant, à ne pas profiter de la reconnaissance de votre marque et de votre domaine, etc. Un EMD c’est bien, un branding qui a fait ses preuves et un site d’autorité c’est mieux.

Mais de là à dire qu’en démarrant un projet il faut, de base, ne pas prendre l’EMD du mot clé principal parce que Google va automatiquement vous démolir, je trouve cela complètement aberrant.

Le webmaster peut avoir noté cette page.
[Total: 1 Average: 5]
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *