Travailler son Netlinking plurimédia

Faites d’une pierre deux coups et garnissez votre netlinking de visites directes sur vos URL. Je regardais l’autre jour un magazine chez mon ophtalmologiste, chez qui j’ai commencé à écrire les phrases que vous lisez en ce moment même.

Le netlinking plurimédia, une stratégie qui peut s’avérer très efficace

Voici quelques idées de liens pour lesquels aucun pingouin ne viendra vous mettre une claque. Un lien non crawlable par l’algorithme. Enfin, en l’état. Parce que nous pouvons aller plus loin, j’y reviendrai dans quelques paragraphes.
Ma lecture (le magazine Art et Décoration), si par ailleurs elle ne m’a pas passionné parce que je ne suis pas fan de la thématique, s’est tout de même avérée particulièrement intéressante. J’en profite pour signaler qu’au demeurant le magazine m’a semblé plutôt bien foutu et que pour les gens que cela intéresse en revanche, ce magazine doit être très intéressant, mais revenons-en à nos moutons. A force de faire du référencement, j’avoue qu’au début, j’en ai un peu parfois oublié de vivre “normalement”, et de temps en temps, de m’oxygéner avec d’autres types de communications d’entreprises. Le sujet est d’ailleurs abordé avec humour dans le podcast de Sandrine chez Laurent.

netlinking-plurimedia

S’inspirer du netlinking plurimédia des autres, ou pas

Ainsi, reprendre un magazine peut s’avérer particulièrement instructif. En plus d’écouter la radio – chose qu’en revanche je n’ai jamais arrêté de faire – il y a là beaucoup d’enseignements à en tirer et de choses dont vous pouvez vous inspirer, pour transposer les éléments intelligents à votre activité ou au contraire ne pas reproduire certaines erreurs. Ainsi, dans votre thématique, il existe peut-être des supports plurimédias susceptibles d’héberger des backlinks sur lesquels Google ne viendra pas vous “pingouiniser” d’une part et dont le trafic direct en plus de sa présence pourrait profiter à votre référencement dans son ensemble.

Quel rapport avec le référencement ?

J’en vois déjà certains qui se disent, quel rapport avec le référencement ? Ou encore, ce n’est pas du SEO, c’est de la communication cela. Je vous dirai que certes il s’agit de communication (dont le référenceur doit savoir faire preuve car il s’agit d’une des dimensions de son métier à mon avis), mais pas que, et je vais vous donner des exemples concrets.

Déjà, a priori, toujours poser le lien

Déjà, si vous voyez une publication pour une entreprise qui dispose d’un site Internet et :

  • dans laquelle le lien vers ce dernier n’est pas suffisamment mis en valeur ? Vous pouvez encore vous dire – tout à fait à raison – qu’il s’agit d’un choix stratégique car il ne s’agit pas là de la priorité. Là, d’accord.
  • mais si, comme celle que j’ai pu voir dans le magazine Art et Décoration, le lien vers le site Internet est carrément absent ? Il peut là encore s’agir d’un choix stratégique mais cela se présente si souvent, que régulièrement c’est une erreur, un oubli.

Le référenceur pourra parfois arguer qu’il n’a pas été consulté et qu’il ne peut pas contrôler tout ce qui se passe au niveau de la cellule communication dans son ensemble. Maintenant, il ne lui est pas interdit – et combien le font – de se renseigner sur les publications à venir pour s’assurer que le lien vers le site Internet est bien présent et si ce n’est pas le cas de faire en sorte de l’y ajouter. Ou dans le pire des cas, pour les publications à venir s’il est trop tard.

Je sais aussi, que beaucoup de SEO ont des journées bien chargées et en règle générale ne s’ennuient pas, mais qu’est-ce qui nous interdit de prospecter dans divers supports médias celui ou ceux qui pourraient, via une page de publicité ou une publication, apporter du trafic direct sur le site ? Voici ci-dessous, même si vous les connaissez aussi bien que moi, quelques supports médias sur lesquels vous pourriez peut-être aller mettre un lien que Google ne sanctionnera pas, et ce, même si l’intervention du référenceur est parfois ressenti dans ladite communication. Dans ce cas précis, votre œil averti devrait s’apercevoir que cela sent le SEO à plein nez, mais exceptionnellement cette fois-ci, dans le bon sens du terme.

Des supports

La presse régionale

Bon alors là, ça peut parfois être chaud pour tout un tas de raisons, de politique éditoriale (ou de politique tout court d’ailleurs), d’obtenir un lien depuis l’édition papier d’un journal. C’est toutefois possible. Même pour une PME ou une TPE. Créez-vous régulièrement un lien avec l’actualité et attirez l’attention des journalistes dessus. Prenons un exemple concret, organisez un événement pour telle ou telle occasion, l’anniversaire de votre société, celui de la doyenne du village en la mettant à l’honneur, peu importe du moment que cela puisse intéresser du monde et donc la presse et faites-en part aux journalistes. Et si ça prend, ça prend. L’intervention du référenceur peut ici simplement se cantonner au fait que l’URL du site figure dans l’article, les journalistes de la PQR n’y étant pas toujours favorables.

La presse spécialisée

Dans la presse spécialisée, soit il s’agit d’un article dans lequel votre société intervient en tant qu’experte du domaine, là, un simple lien vers le site Internet sera souvent ce à quoi se cantonne votre rôle. En revanche, s’il s’agit d’une publicité, votre intervention peut avoir des fins de tracking de votre publicité. Comment tracker – certes pas complètement – l’impact d’une publicité sur le trafic de votre site web ? Avec du lien tagué pardi. Tout dépendra alors de la finalité de votre campagne s’il s’agit de génération de leads ou d’une campagne de notoriété, mais vous pouvez envisager de créer des urls dédiées, voire si vous avez un nom de domaine un peu long, de réserver un nom de domaine dédié pour l’occasion que vous redirigerez sur une url taguée.

Radio, télé

impact-medias-referencementPour la radio et la télé, même les grandes entreprises se posent la question de savoir si elles doivent y faire de la pub ou pas, ou du moins dans quelle proportion. Si cela peut sembler trop cher et pas adapté pour des PME et autres entreprises de plus petite envergure encore, on est parfois surpris des tarifs de certains spots qui de ce fait deviennent abordables.

Alors évidemment, il ne faut pas s’attendre à être diffusé à la mi-temps de la finale de la ligue des champions ou dans la première coupure pub du dernier épisode inédit de Grey’s Anatomy diffusé en prime time. Mais sur des chaînes de télévision ou radios locales, cela peut être intéressant. D’ailleurs, si vous êtes une PME au rayonnement local, il y a de très fortes chances que cela soit bien plus adapté que les zones chaudes de diffusion aux tarifs prohibitifs que je viens d’évoquer (un peu comme il est sans doute plus judicieux d’avoir un lien sur le site Internet de la chambre de commerce et d’industrie de votre ville que sur un site d’université américaine malgré son toolbar pagerank de 4…).

À vous de juger ici en tant que SEO de votre société ou de la société pour laquelle vous intervenez de la meilleure façon d’orienter les auditeurs vers votre site web, si tel peut être là l’un des objectifs bien entendu, pour que le spot télévisé ou le spot radiophonique ait le meilleur impact possible au niveau des retombées. En ce sens, n’avez-vous jamais entendu un spot radio se terminer par quelque chose du genre :

Retrouvez-nous sur : adresse du site, ou tapez (nom de l’entreprise) dans Google et cliquez sur le premier résultat.

Personnellement je l’ai déjà entendu alors je vous soumets cette question : idée judicieuse du créateur du spot ou intervention du référenceur au moment de la création ? Et même en cas d’idée judicieuse d’un non référenceur, n’y a-t-il pas là pour nous une source d’inspiration intéressante dans l’impact possible d’une campagne de communication plurimédia sur le référencement de notre / nos site(s) web ?

Le webmaster peut avoir noté cette page.
[Total: 1 Average: 5]
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *