Les ancres des liens de la popularisation

Bon allez, je vais m’attaquer à un sujet dont tout le monde semble se foutre et qui si ca se trouve n’intéresse que moi, mais comme moi il m’intéresse, j’ai décidé de vous en parler ici. Lira qui veut. On entend souvent parler de la dilution des ancres optimisées dans le schéma global de netlinking d’un site. C’est d’ailleurs l’occasion de constater qu’il existe des différences d’opinion sur le pourcentage maximal d’ancres optimisées qui paraît à peu près sûr dans l’ensemble des liens qui pointent vers votre site.

Populariser oui, mais avec des ancres optimisées ou pas ?

Populariser ses liens oui, mais comment ?

ancres-optimisees-popularisation

Bon OK, mais quid des ancres qui servent à populariser vos backlinks ?  Vous allez poser un joli BL chez un copain ou dans le cadre d’un échange de lien. Ledit spot sur lequel vous allez le placer est plutôt une référence dans la thématique qui est la vôtre et vous avez là assurément un vrai bon lien. Vous mettez une belle ancre bien « opti-zoignons » mais ça ne suffit pas tout ça. Un beau lien ça se popularise avec d’autres liens. Oui mais combien ? Et surtout, avec quelle ancre ?

Donner du poids à un backlink sur un site de qualité

Partons du principe que la page que vous allez chercher à positionner va vous demander plus (et beaucoup plus au fur et à mesure que l’on avance dans l’aspect concurrentiel) de liens que celle que vous allez chercher à populariser. Le nombre de liens que vous allez utiliser pour populariser la page sur laquelle vous {allez placer|avez glané} votre backlink a donc un risque de suroptimisation qui est logiquement moins grand. Doit-on pour autant en tirer comme corollaire direct que le pourcentage d’ancres optimisées que l’on peut y mettre est plus élevé ?

Et sur un site moins qualifié, on fait quoi ?

À l’inverse, prenons maintenant l’exemple d’un spot à backlinks un peu moins trusté et sur lequel vous allez faire preuve d’un peu plus de méfiance.

Petit aparté : certaines et certains d’entre vous seraient peut-être d’ailleurs tenté de dire, s’il ne s’agit pas d’un spot de qualité, pourquoi mettre un lien vers mon site ? Je répondrai de façon évasive que tout le monde n’a pas nécessairement que des sites à vocation pérenne ou encore que sans être très qualitatifs, un nombre non négligeable de sites sont dans un niveau de qualité que je qualifierai de « lambda » ou « dans la masse ». Pourquoi ces sites-là n’auraient pas le droit de parler du vôtre ?

Vous allez en profiter pour diversifier votre netlinking et diluer les ancres optimisées dans votre profil de liens et avoir ainsi un référencement un peu plus « secure ». Vous allez mettre un petit coup de « site Internet », de « consulter la page » ou de « plus d’informations ici », etc. On peut donc se dire ici aussi, puisque l’ancre n’est pas optimisée qu’on peut peut-être y aller un peu plus franco dans l’optimisation des ancres pour populariser cette page… de popularisation, non ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Les ancres des liens de la popularisation

  1. Xavier dit :

    Excellent article, on peut se faire parfois plaisir sur le texte d’ancrage mais attention…
    Personnellement, je suis assez chaud dans la dés-optimisation des liens qui donnent de la popularité au lien. Le « petit » escogriffe venu de l’Arctique aime bien descendre le long des côtes. Méfions-nous de son flair lanceur d’alertes pour des nuées de plus « grands oiseaux » cette fois.
    C’est là qu’entre en jeu (ou revient dans la partie) le brave et souvent considéré à tort comme inutile « nofollow ». Bah oui, faut bien présenter des alibis à la patrouille 🙂

  2. WebMaster dit :

    Bonjour Xavier et merci pour ton passage ici,

    Oui, c’est vrai qu’il faut parfois se méfier.

    Le nofoquoi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *